L'APR/YAAKAAR Alliance Pour la République Index du Forum
L'APR/YAAKAAR Alliance Pour la République
Forum politique: Soutien au président Macky Sall
 
L'APR/YAAKAAR Alliance Pour la République Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion



 Bienvenue sur le forum de l'APR 
" Grâce présidentielle accordée à Monsieur Karim Wade c'est un acte humanitaire"   Coulibaly Zaccaria~~ Le projet très ambitieux du Président Macky SALL: Le Plan pour un Sénégal Émergent  PSE ~~  La Diaspora soutien le Président Macky SALL ~~ www.macky2012.com est le site officiel de L' Alliance Pour la République. ~~ 
~ ~ PSE = SNDES + Yonnu Yoxute ~~ 
:: LA CANDIDATURE DE WADE EN 2012 : un coup d’Etat constitution ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'APR/YAAKAAR Alliance Pour la République Index du Forum -> Politique -> Nationale
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
zaccaria
Militant de base
Militant de base

Hors ligne

Inscrit le: 30 Oct 2008
Messages: 118
Localisation: paris
Masculin Lion (24juil-23aoû)
nombre de messages: 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Mer 11 Nov - 13:12 (2009)    Sujet du message: LA CANDIDATURE DE WADE EN 2012 : un coup d’Etat constitution Répondre en citant

LA CANDIDATURE DE WADE EN 2012 : un coup d’Etat constitutionnel rampant !

Quand de par Sa Volonté, Celui dont le seul Agenda compte, aura enfin décidé de la fin du chemin de croix du vaillant peuple sénégalais et qu’en 2012 ou bien avant, Abdoulaye WADE et ses complices auront enfin quitté le pouvoir, je ne saurais et le peuple avec moi que humblement LUI rendre Grâce. Loin de moi, l’idée de me substituer aux psychologues, pour battre en brèches la candidature satanique du président, mais il est plus que jamais nécessaire de mettre dans la tête des souteneurs de cette idée que l’HUMAIN est régi d’une certaine manière et son anatomie fonctionnant de manière presque immuable, des prières et des petits pèlerinages n’y pourront rien changer. Abdoulaye WADE est un homme comme tous les autres avec un corps fait de chair, de graisse, des os de moins en moins calciques et qu’il ne peut, qu’il le veuille ou non se soustraire au principe de fonctionnement qui régi tous les humains. Mais c’est Jean PIAGGET dans son ouvrage Six Etudes de Psychologie qui porte la contradiction au président et éclaire l’esprit des fossoyeurs de la démocratie et de tous ceux qui pensent et croient que le Sénégal n’Existe que lorsque leurs intérêts égoïstes sont pris en compte, qu’il y a des limites objectives à l’exercice de tout pouvoir, telles que prévues d’ailleurs par la constitution( décés,incapacité physique, mentale…).le développement psychique qui débute dès la naissance et prend fin à l’âge adulte est comparable à la croissance organique :<<comme cette dernière, il consiste essentiellement en une marche vers l’équilibre. De même, en effet que le corps est en évolution jusqu’à à un niveau relativement stable, caractérisé par l’achèvement de la croissance et par la maturité des organes, de même la vie mentale peut être conçue comme évoluant dans la direction d’une forme d’équilibre finale représentée par l’esprit adulte (et non par le vieil esprit)…la forme finale d’équilibre atteinte par la croissance organique est plus statique que celle vers laquelle tend le développement mental, et surtout plus instable, de telle sorte que, sitôt terminée l’évolution ascendante, une évolution régressive débute automatiquement, qui conduit à la vieillesse.Or,certaines fonctions psychiques, qui dépendent étroitement de l’état des organes, suivent une courbe analogue :l’acuité visuelle, par exemple, passe par un maximum vers la fin de l’enfance pour diminuer ensuite, et plusieurs fonctions perceptives sont régies par cette loi (page10)>>. Appliqué au président Abdoulaye WADE déjà octogénaire, il est évident que ses fonctions perceptives et motrices ont commencé à pâtir du poids de l’âge, ce qui justifie sans conteste le mutisme sur le bilan de santé du président. Le peuple a le droit de savoir !
En Afrique noire, de l’antiquité à nos jours, la conception du pouvoir n’a point changé et ne changera jamais ; le roi ou le président devant être la personne qui symbolise la vitalité du peuple ,le symbole de la puissance et de la force, le dompteur des esprits maléfiques, le juge, le refuge du peuple…Et quand ces fonctions vitales pour le peuple, ne pouvaient plus être remplies par le roi pour des raisons de maladie, de vieillesse ou d’incapacité, il était procédé à des séances de libation ou bien le roi était remplacé par le conseil ou tout simplement tué. C’est justement cette conception cultuelle et culturelle que les sénégalais ont du pouvoir politique et qui justifie leur étonnement, leur surprise, leur indignation à l’annonce de la candidature d’un président qui présente toutes les caractéristiques d’un vieil homme, à la démarche lézardienne, au visage de lion et en constante transformation telle FANTOMASSE₄, nom donné au président par Aida MBODJI ex-ministre et mairesse de Diourbel. D’un autre sens, PIAGET affirme :<< Au contraire, les fonctions supérieures de l’intelligence et de l’affectivité tendent vers un équilibre mobile, et d’autant plus stable qu’il est plus mobile, de sorte que, pour les âmes saines, la fin de la croissance ne marque nullement le commencement de la décadence, mais autorise un progrès spirituel qui n’a rien de contradictoire avec l’équilibre intérieur (page 11)>>. Ce passage ne s’adresse cependant qu’aux âmes saines dont assurément ne fait point partie le président Abdoulaye WADE. Ce point de vue n’a rien de partisan et repose sur des preuves factuelles ; le président sur la voix de l’Amérique affirme ne point connaitre son tonitruent défenseur et non moins ex-Directeur de Cabinet Babacar GAYE.S’agit d’un cas clinique de crise de ses fonctions mnémoniques ou tout simplement de la maladie d’Alzheimer ? Ces déclarations ne sont pas à négliger et ne doivent pas être négligées car elles émanent du président, il s’agit donc de l’Etat au plus haut sommet. Il rajoute comme pour narguer les populations en répondant à la question du journaliste relative aux coupures d’électricité :<< Faut pas exagérer, Dakar n’a jamais été dans le noir.il y a eu des coupures d’électricité>>. Cet Homme est amnésique ; il oublie encore (daa naah¹) qu’il nous recommandait les bougies pour lutter contre ces mêmes coupures. Pire Abdoulaye WADE est frappé d’un égocentrisme symptomatique d’un enfant de cinq à sept ans, incapable de se départir de son point de vue, ni d’intégrer le point de vue de l’autre en particulier celui du citoyen ayant son mot à dire sur la gestion des affaires publiques ; il est davantage allergique à l’opinion de l’homme politique qui aspire naturellement à le remplacer dans son fauteuil présidentiel. Ces troubles mentaux, en plus des crises de colère imprévisibles, entre autres, inquiètent plus d’un sénégalais conscient que la charge de président est sacrée. C’est la preuve évidente que les capacités du président Abdoulaye WADE à gouverner, à maitriser de l’Etat, à se départir de l’affection, du chantage, de la pression des lobbies (comme en atteste le dernier remaniement), de la famille dans la gestion des affaires publiques, sont plus que jamais minimes .La crédibilité de l’Etat est donc en jeu.

VOTER WADE EN 2010 OU 2012, C’EST VOTER POUR UN DAUPHIN INSTITUTIONNEL.

Je commencerai ce passage en lançant un appel citoyen et républicain au peuple sénégalais attaché à la démocratie : le projet monarchique est une constante dans l’esprit de WADE et sa candidature une variable ; en d’autres termes, le vote en faveur du président Abdoulaye WADE ne lui sera jamais destiné mais plutôt à un dauphin (biologique ou adoptif) institutionnel tapi pour le moment dans l’ombre. La candidature du président est donc un coup d’Etat constitutionnel rampant.

Les sénégalais avertis, qu’ils soient dans le pouvoir ou dans l’opposition, savent que le président n’a pas et n’aura plus les facultés physiques et mentales (la vieillesse en a décidé ainsi …) nécessaires pour assumer correctement ses fonctions de président de la république et cette déclaration de candidature si précoce du président, obéit à une fine stratégie politique multiforme et multidimensionnelle que la sagesse populaire doit comprendre :c’est fondamental et important de saisir pleinement le sens d’un vote en faveur de WADE et les conséquences politiques graves en termes d’instabilité du pouvoir qu’ un tel choix pourrait engendrer et cela la jeunesse libérale manipulée, endoctrinée, abusée doit le savoir.

En tout cas, les populations dakaroises avaient compris le jeu politicien du PDS, en sanctionnant tout bonnement Pape DIOP qui travaillait à passer le témoin à Karim WADE, tapis honteusement à la troisième place de la liste régionale. Cette candidature de WADE est d’abord liée au refus catégorique de Macky SALL, seul artisan ou ouvrier capable de réunifier tous les seigneurs de la guerre politique(sans règlements de compte politique) et le seul avec qui, tous les objectifs pourront être atteints.la meilleure parade donc et qui découle de ce refus pour le président , est de déclarer immédiatement sa candidature pour d’abord contenir les faux vrais candidats, les faux potentiels candidats, les faux vrais héritiers(beugg lou yomb₂) ,les vrais faux héritiers (beugg lou yomb) et ensuite affaiblir l’opposition en les entrainant dans un débat de candidature de mauvais aloi(deux ans seulement après la présidentielle de 2007) ce qui est un bon rage pour occulter les questions sociales pouvoiricides₃.

Pendant ce temps, Abdoulaye WADE aura à mesurer les forces et faiblesses des différents candidats de l’opposition et à adopter à leur endroit(remaniement après remaniement, débauchage après débauchage…) et de façon différentielle d’ici à 2012 les politiques de conquête et de reconquête des espaces politiques perdus et crédibiliser une victoire par la faiblesse des adversaires et leur nombre pléthorique. C’est ainsi que depuis sa déclaration de candidature, la feuille bleue est calme et les alliés pris entre le marteau de la fidélité ou de l’intérêt du compagnonnage et l’enclume d’une candidature insensée sont totalement déboussolés et pendant ce temps, on empêche à Idrissa SECK, le serpent venimeux de mordre (ce sont les propos du président) en lui faisant croire au serpent de mer qu’est le PDSL ou le poste de numéro 2 du PDS. Le gain réalisé étant de différer aussi longtemps les antagonismes très prononcés au sein du parti démocratique sénégalais mais qui vont forcément se manifester ultérieurement et négativement. Seules les sinécures du pouvoir justifient le calme des uns et des autres (venus s’abreuver et s’enrichir…). Le bout du tunnel n’aura pas encore pointé à l’horizon pour le PDS qu’il nous est permis de constater le satanique projet de suppression du deuxième tour porteur de catastrophes de toutes sortes, liées au pouvoir impossible d’un président élu par moins d’un quart des sénégalais votants, théorisé semble t-on nous dire par le jeune ministre Aliou SOW.

L’on est donc malheureusement en droit de se poser les questions suivantes : quel type de citoyen forme l’école républicaine ? Quel Sénégal, le ministre Aliou SOW voudrait-il lui-même construire et quel patrimoine politique, économique, social voudrait-il léguer à ses propres enfants et aux autres enfants sénégalais ? Ce projet n’est que politicien et rétrograde ; il n’a rien d’approfondissement de la démocratie ; il s’agit tout simplement de réaliser par la constitution ce que l’on ne peut guère obtenir par les urnes. C’est un aveu de déclin (après l’apogée de 2007) et ses fils, libéraux ou libéralisés, incapables de renverser la tendance, le seul vrai combat qu’ils doivent mener d’ailleurs, théorisent honteusement de petits chemins sans pour autant s’entendre et convaincre leurs partenaires, pour préserver leurs intérêts égoïstes auprès de Papa Noël, au prix de crimes constitutionnels. C’est la raison pour laquelle l’APR-Yaakaar confirme une option : celle d’une totale adhésion aux valeurs démocratiques et aux principes de la République dont la constitution est le socle inoxydable. Et pour nous d’ailleurs, après le président de notre parti Macky SALL, nous disons : TOUCHE PAS A MA CONSTITUTION ! Le Sénégal, pays de dialogue mais aussi pays de refus, saura mener le combat, tous ensemble, contre ce projet satanique, pensé et proposé par des esprits ténébreux et inféodés à Satan. Mais quel que soit l’issue de tous ces mic-mac,le résultat ne sera qu’incertitude, instabilité et risques de toutes sortes car le pouvoir va passer d’une main illégitime à une autre illégale et illégitime ,ce qui du reste sera inacceptable, lourd de conséquences pour ce pays qui est supra Abdoulaye WADE et que des esprits sains, des âmes fortes et du sang ont contribué à construire. En somme, il s’agit pour chacun de nous de se battre contre ce projet rétrograde et de travailler à porter à la magistrature suprême le président de l’APR, Macky SALL, qui symbolise pour les sénégalais, l’espoir ou Yaakaar et présente modestement un profil présidentiel hors du commun.



Cheikh NDIAYE militant
APR-YAAKAAR Grand-YOFF
njaayseeh1@hotmail.com
NOTES
1/ daa naah : qui ne se rappelle plus de ses actes et propos.
2 /beugg lou yomb : qui aime la facilité, qui voudrait acquérir le pouvoir par des voies autres que celle des urnes.
3/pouvoiricides (onomatopée) : mauvais ou dangereux pour le pouvoir.
4/fantomasse : personnage d’une rare laideur dans un célèbre film dont nous ne nous rappelons pas le nom.
_________________
Touche pas à ma constitution


Revenir en haut
Skype
Publicité






MessagePosté le: Mer 11 Nov - 13:12 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    L'APR/YAAKAAR Alliance Pour la République Index du Forum -> Politique -> Nationale Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Texno x0.3 © theme by Larme D'Ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com